Poivre Bleu

03 janvier 2007

Poivre Bleu change d'adresse!!!

Une nouvelle étape dans la construction de Poivre Bleu vient d'être franchie!! Retrouver les anciens billets et les futurs sur sa nouvelle adresse : poivrebleu.wordpress.com .
A très bientôt sur Poivre Bleu!

Posté par Muguet86 à 16:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]


30 décembre 2006

Comment porter son parfum? II

    Dans le précédent billet, j'ai décrit les différentes formes sous lesquelles on peut trouver un parfum et les attributs particuliers de chacune de ces formes. L'idée du présent billet m'est venue après avoir lu quelques avis de consommateurs sur internet, observé des clients et clientes se parfumer chez Sephora, discuté avec un venparfum_mouill_deur de L'Artisan Parfumeur, et croisé des gens qui manifestement avaient oublié comment on porte un parfum justement.
    "Celui-ci tient à peine une matinée", "Mets en plus, sinon on ne sentira rien!", "Pschhhit pschhit pschhit pschhhit pschhit pschhhit pschhhit (encore un) pschhhhit"... Voici généralement ce que j'entends quand je vais dans une parfumerie... Il y a quelques jours, alors que je me trouvais près du stand Guerlain des Galeries Lafayette, j'ai aperçu une femme avec sa fourrure sur le dos s'asperger (littéralement) de Shalimar, trois fois à gauche, puis à droite, puis sur la poitrine, et le pull, et le chapeau, et j'en passe. Cette image est d'ailleurs quotidienne dans toutes les parfumeries, et j'ai parfois presque envie de prévenir la cliente qu'elle en a mis assez pour la semaine...
    Il y a quelque chose que les gens semblent avoir totalement oublié, c'est qu'on ne sent PAS son parfum après l'avoir mis. Et on le sent d'autant moins qu'on y est habitué et que notre espace de vie (champarfum_poignetbre, salle de bain) en est souvent imprégné. Mettre du parfum raisonnablement et aux endroits adéquats ne prive absolument pas vos congénères de votre parfum, bien au contraire!! Nous sommes des êtres vivants et le parfum vit sur notre peau, il est perceptible à chaque mouvement que l'on fait et à chacun de nos passages, bien que l'on se rende rarement compte. Est-ce parce mon nez est particulièrement aiguisé? Je ne pense pas. Tous les parfumeurs le disent c'est dans les plis et les endroits chauds du corps qu'il faut glisser son parfum : Base du cou, naissance des cheveux, creux des bras, poignets, creux des seins, arrière des genoux...  D'ailleurs on a soi-même plus de chance de le repérer lorsqu'il est placé à ces endroits que lorsque l'on s'est trempé le cou dans le flacon... Trop près du visage, au bout d'une heure le nez est saturé et on ne sent plus grand chose... C'est agréable de sentir son parfum sur soi, pour cela il suffit de sentir ses poignets ou de parfumer un peu ses vêtements (c'est d'ailleurs comme cela que les vendeuses parfument les clientes en parfumerie, bien que personnellement je trouve qu'elle en mettent trop). Il ne faut pas oublier qu'en dehors des abords immédiats (50 cm très grand maximum) personne ne doit savoir que l'on porte du parfum... Si l'on aime parfumer ses vêtements on prendra de préférence l'eau de toilette, mais si l'on aime le parfum à même la peau, on prendra l'eau de parfum, ou l'extrait si on peut se le permettre...
    Pour moi, le parfum doit nous accompagner, marquer sa présence mais jamais envahir ou agresser ceux qui nous entourent. Il doit être plaisant pour soi et pour les autres, "sentir bon" est beaucoup plus agréable et séduisant que "sentir fort"...

Retrouver tous les billets de Poivre Bleu sur : poivrebleu.wordpress.com

Posté par Muguet86 à 02:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

28 décembre 2006

Cuir Beluga ou l'éloge du luxe tout en finesse...

    Merci mon gentil Père Noël!! Cette année, j'ai été bien gâtée par un petit père noël particulier : ma marraine! Lors de notre petite visite chez Guerlain, j'ai eu le droit de choisir (avec l'aide de ses conseils avisés) mon cadeau de Noël! Choix cornélien... Dans l'espace central, Jicky, L'heure Bleue ou encore Champs-Eselec_cuirlysées retiennent mon attention, mais je ne voulais pas me décider trop vite, alors en me dirigeant vers l'alcôve, j'apperçois 4 créations mises en valeur, chacune posée sur un cube en verre dans lequel est représenté la matière première principale autour de laquelle est construit le parfum. Ces parfums ont été édités en partenariat avec de grands parfumeurs à l'occasion de la réouverture de la boutique des Champs-Elysées, et ceux qui ont particulièrement retenus mon attention sont Angélique Noire et Cuir Beluga... Les fragrances étant toutes les deux luxueuses et opulentes. J'ai longuement hésité, chacune révelant un aspect chaud et très délicat. J'ai agité les éventails parfumés sous mon nez, senti des grains de café, senti à nouveau les deux parfums mais cette fois-ci sur ma peau. Angélique Noire dégageait indéniablement un charme fou, tout comme Cuir Beluga, à la différence que celui-ci développait enselec_cuir3 plus un aspect classe et atypique que n'avait pas Angélique Noire. Je me suis donc décidée pour Cuir Beluga, qui avait d'ailleurs convaincu ma marraine aussi.
    Le parfum est intense, c'est une parfaite allégorie du luxe, mais d'un luxe distingué et discret, qui n'agresse pas.
Pyramide olfactive : Tête, Mandarine/Aldhéydes/Immortelle
                            Coeur, Note Cuir/Héliotrope
                            Fond, Ambre/Vanille
C'est la note cuir (mais une nôte particulièrement douce) qui donne toute sa chaleur au parfum, soutenu et accompagné par la vanille et l'ambre. Avec une telle composition, on a l'impression que le parfum a fondu sur la peau (sur laquelle il tient très bien d'ailleurs) et l'entoure d'un halo odorant, comme une cape faite dans une étoffe précieuse et chaude. Il convient de ce fait parfaitement à la saison hivernale, et est d'un indispensable réconfort. Il peut être porté pour la journée selon l'envie, mais de part son côté luxueux, il conviendra tout particulièrement à des occasions choisies, soirées habillées, fêtes, rendez-vous galant ou même une simple sortie entre amis le soir.

Retrouver Nez Bavard sur : poivrebleu.wordpress.com

Posté par Muguet86 à 15:39 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

27 décembre 2006

On en apprend tous les jours...

    Le billguerlainet de ce soir aura comme thème majeur : La maison Guerlain. Pour moi qui adore les parfums, je dois vous avouer que je n'ai découvert leur créations que très récemment... Les grands renforts de publicités pour le nouveau parfum Insolence ayant aidé (avis un peu plus loin), j'ai pris la ferme décision de passer la porte du 68 avenue de Champs Elysées... Accompagnée de ma marraine, une fidèle cliente de la marque!! Je reconnais que ça aide beaucoup, surtout lorsque l'on a 20 ans et qu'on a pas forcément les moyens de ressoguerlain_ch_ertir avec un parfum à chaque visite. 
    La boutique est un réel bonheur, un très bon point pour commencer : pas d'effluves insupportables qui donnent mal à la tête en 5 minutes, et peu de monde (ce qui n'est pas très étonnant), donc un espace agréable pour circuler, regarder et surtout sentir. Petit point négatif, mais la sensation est personnelle, si on est pas là pour acheter, ce n'est pas vraiment la peine de venir. Le service est excellent, les vendeuses agréables et largement plus chics que dans d'autres parfumeries. Guerlain ayant longtemps conservé l'exclusivité de la vente de ses produits (jusqu'en 1999), pour vous faire plaisir à découvrir tranquillement leur créations et flâner, il vous faudra vous rendre dans des distributeurs agréés extra muros (les points de vente aux Galeries Lafayette ou au Bon Marché ne permettent pas de circuler librement), cependant notez qu'un espace éphémère Guerlain est actuellelustre_guerlain_chement implanté au Sephora de la rue de Rivoli (75 rue de Rivoli). Une fois que vous serez décidé à acheter votre nouveau parfum chez Guerlain, rendez vous sans hésiter à la boutique des Champs Elysées, le choix est exhaustif et le service de grande qualité. Pour le moment je n'y suis allée qu'une fois, mais j'y ai passé 2 heures...(et encore je serais bien restée un peu plus).
    Créée en 1828 par Pierre-François-Pascal Guerlain, la maison compte à son actif plus de 626 fragrances, autant dire que le choix est particulièrement large, et que vous trouverez toujours un parfum à votre convenance chez Guerlain. Par son expérience et son ancienneté, Guerlain a toujours su allier tradition à innovatiojickyn et a grandement participé à l'évolution de la parfumerie. La très grande majorité des parfums que j'ai pu découvrir lors de ma visite m'ont laissé une forte impression d'intemporalité, des parfums comme Jicky créé en 1889 ou encore l'Heure Bleue créé en 1l_heure_bleue__pub912 sont des parfums d'une modernité et d'une qualité époustouflantes.
    "La Gloire est éphémère...la renommée seule est durable" disait Pierre-François-Pascal Guerlain. La maison en est elle même convaincue, le succès est dû à la très large place accordée aux matières premières d'origine naturelle (qui entrent à 80% dans la composition des parfums), car "le naturel seul permet d'obtenir le fondu indispensable d'un grand parfum et lui communique chaleur et vie". Le résultat parle de lui même, le rendu sur peau est parfait, le sillage impeccable sans être envahissant (à moins d'avoir vidé la moitié du flacon en une fois), et contrairement à plusieurs commentaires que j'ai pu lire sur internet : intense et non entêtant.
    Lors de ma visite, et aidée par ma marraine, je me suis contentée de sentir les plus "classiques" (encore qu'en y réflechissant un peu, ils sont quasiment TOUS des classiques) et quelques petites fantaisies telles que Nuit d'Amour, une édition limitée absolument fantastique, mais particulièrement chère... Romantique sans être fleur bleue, si vous en avez les moyens précipitez-vous (500 exemplaires) ; ou encore Cuir Beluga dont je parlerai dans un autre billet.
Je retiens tout particulièrement Jicky, qui comme je l'ai dit tout à l'heure, me laisse une impression d'intemporalité. J'ai d'abord été très surprise par les notes de tête, que j'ai honnêtement...détestées! Je pense que l'association Bergamote-Lavande ne me réussit pas, car Mouchoir de Monsieur composé de la même manière en notes de têtes, m'a fait le même effet. Pourtant une fois cette désagréable sensation passée, le parfum laisse sur la peau une odeur douce et crémeuse, mais à l'opposé total des impressions "tartes à la crème" des nouveautés actuelles. Un parfum dont on tombe amoureuse! (ou amoureux!). Lapr_s_l_ond_ea pyramide olfactive : T, Bergamote/Lavande/Romarin ; C, Rose/Accord fougère/Oppoponax ; F, Notes boisées/Vanille/Fève Tonka.
On passe ensuite à l'Heure Bleue, un parfum tout en douceur et volupté... Un oriental floral, que j'ai trouvé subtil, très agréable à porter. Pyramide olfactive : T, Bergamote/Anis Etoilé/Estragon/Sauge ; C, Clou de girofle/Fleur d'Oranger/Rose/Tubéreuse ; F, Héliotrope/Iris/Vanille/Musc.
J'ai aussi aimé Parure, qui rend très bien cette impression de bijou, très féminin, ainsi que Après l'Ondée et Vol de Nuit.
Les tous instant_guerlainrécents : L'instant de Guerlain, et Insolence m'ont malheureusement déçue... L'instant garde la signature particulière de la maison, mais il faut avouer qu'il fait vraiment artificiel comparé aux autres, et Insolence me fait penser à du jus de chaussettes à côtés de Jicky... Je reconnais que je suis un peu négative, mais je trouve dommage qu'une maison qui jusqu'ici avait su lancer les tendances au lieu de s'y plier, se soit laissée tentée par la facilité... Cela dit, un gros succès commercial est toujours bon à prendre, éspérons que ce ne soit qu'une passade.
Pour conclure, on peut dire que les parfums Guerlain (hormis les nouveautés) sont uniques, dans le sens où ils ne ressemblent à rien d'autre qu'à eux-même, et se placent sans conteste au dessus du lot. Mais d'autres maisons sortent, elles, completement du lot...

Retrouver tous les billets de Poivre Bleu sur : poivrebleu.wordpress.com

Posté par Muguet86 à 22:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 décembre 2006

Parfum et personnalité / Suite de : Fidèle à son parfum?

    En réponse aux réactions formulées sur le billet du 5 décembre 2006 (Fidèle à son parfum, pour ou contre?) et aux différentes remarques qui ont été faites, voici aujourd'hui un billet sur : Le parfum et la personnalité.
Jusqu'où peut-on associer le parfum que l'on porte à sa personnalité? Dans quelle mesure considérer son parfum comme une représentation de soi-même?

    Tout d'abord, il me semble important de signaler qu'un parfum n'est pas un concentré de traits de personnalité ou de caractère comme la plupart des annonceurs semblent vouloir le faire croire.
    Si l'oaqua_di_gio_hn décortique un petit peu la grande majorité des publicités faites pour les parfums (qui par ailleurs peuvent être très réussies), on remarque qu'à chaque parfum est associé une image, une "égérie", une femme ou un homme sensé représenter le parfum, comme pour Aqua di Gio de Giorgio Armani. A noter que les parfums ou les publicités cités ne sont pas critiqués en eux-même, c'est l'instrumentalisation qui en est faite qui est à condamner. Cette pratique est courante et naturelle en publicité pour les parfums, mais devient un problème lorsopium_pubqu'au lieu de choisir le parfum on choisit l'image qu'il est censé représenter... On voit alors toutes les dérives vers lesquelles cette erreur peut nous mener :  "Si je veux ressembler à une femme fatale, je dois porter ce parfum.", ou pire, "Je porte ce parfum, donc je suis une femme fatale", on peut prendre par exemple Opium de Yves Saint Laurent... On croit souvent pouvoir s'identifier au modèle présenté, résultat on finit par toutes (ou tous) porter le même parfum (dans une certaine mesure, bien sûr), qui peut être ne nous plait pas tant que ça...
    Le plus intéressant à savoir, c'est que l'on aime un parfum grâce à notre vécu émotionnel, affectif et sensoriel personnel, qui sont finalement les bases de notre personnalité, on voit donc ici le rapport entre parfum et personnalité. La personnalité et le caractère entrent en jeu dans le choix du parfum, mais finalement c'est le parfum qui nous renvoie ou non à nous-même. Il y a potentiellement, une quantité innombrable de parfums susceptibles de plaire à une même personne.
    Dans cette conception, il me semble difficile d'associer UN parfum à une personnalité, qui par définition est complexe et a de nombreux aspects qui se complètent, se répondent voire même s'opposent... Cependant, dans la mesure où le parfum est bien choisi, c'est à dire choisi parce qu'il nous plait vraiment : qu'on le sente dans le magasin, la rue, le métro, son salon ou son bureau, certaines et certains aimeront se projeter dans leur parfum, qui participera de cette façon à la construction de l'identité propre du porteur. A noter que l'identité en question se construit tout le long de la vie, et que de ce fait, il faut parfois savoir abandonner un parfum (même s'il est sécurisant) pour évoluer vers un autre qui sera plus représentatif de ce que l'on est à une époque donnée, mais là dessus tout dépend de chacun, et il ne faut changer de parfum que lorsque l'on s'y sent prête ou prêt.

    Personnellement, je n'aime pas être associée à une image, et de plus je me sens, la plupart du temps, frustrée de me restreindre à un parfum précis alors que tant d'autres me plaisent par ailleurs. Un parfum sera pour moi, comme une couleur que je vais mettre sur mes yeux, une paire de boucles d'oreilles ou plus simplement un vêtement. Il sera l'expression d'une humeur, d'une envie, voire d'une impression. Parfois même je les mélangent pour rendre vraiment ce que je souhaite exprimer. Evidemment, pour "vivre" le parfum comme je le voudrais, il faudrait que j'ai à ma disposition un très grand nombre de flacons... Heureusement, les échantillons sont là pour m'aider (car je me parfume certes pour les autres, mais avant tout parce que cela me fait plaisir, tant pis si tout le monde ne sens pas le parfum que j'ai mis), et avec le temps la collection peut s'agrandir... Je choisis et porte les parfums parce qu'ils me plaisent, ils sont donc autant de représentions et de facettes de ma personnalité.
    Cette façon de papillonner sans cesse peut apparaître comme un manque de caractère, il me semble au contraire que c'est une manière personnelle d'en donner un aperçu plus complet, en accord avec ce que l'on aime et ce que l'on utilise pour s'exprimer.

    En conclusion, on peut voir que dans la façon même dont on vit les parfums, on exprime un peu de sa personnalitpub_j_aé. Le primordial, c'est de se faire plaisir (à soi avant tout), en choisissant un parfum que l'on aime, et en combattant les images que les annonceurs veulent nous coller sur le front. Une femme qui porte J'adore de Dior, ne doit pas nécessairement être blonde comme Charlize Theron, ni dégager une aura dorée... (Je l'ai d'ailleurs moi-même dans ma collection, je suis brune, et je le mets aussi bien avec un T-shirt qu'avec une robe de soirée) Ce qui est sûr, c'est qu'un parfum est toujours personnel, il faut savoir qu'il évolue différemment sur chaque peau (car chaque peau est unique). Enfin, même si vous croisez des personnes qui portent votre parfum, cela ne veut pas dire que vous leurs ressembler : une fille vulgaire qui porte votre parfum reste une fille vulgaire, même si cela ne vous fait pas plaisir qu'elle le porte.

Retrouver ce billet bien d'autres sur : poivrebleu.wordpress.com

Posté par Muguet86 à 18:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]